Pages

lundi 21 octobre 2013

Eureka! ... ou quand j'ai compris que j'étais un peu bébête quand je voulais!

... ou le titre le plus long du monde!

Aujourd'hui je voudrais partager un truc avec toi, toi qui es un peu bébête comme moi, et qui ne réfléchis pas assez, ou toi qui es un peu trop nulle en maths, géométrie et tout ces trucs barbants!




Je voulais vous parler de pompons, le truc que ma mère ma appris à faire quand j'étais gosse et qui m'avais subjuguée, tellement c'était simple et tellement ça faisait un vrai pompon, comme un pompon qu'on peut acheter. J'avais une fascination pour ça, car pour moi rien de ce qu'on pouvait faire, ne pouvait égaler la qualité du produit acheté. Oui j'étais déjà un peu bébête mais je n'avais pas encore assimilé, que les choses qu'on achète viennent de quelque part, de méthodes artisanales, et qu'il n'y avait pas toujours eu de techniques industrielles.

Pour commencer rassures toi, je ne vais pas montrer une énième fois comment on fait un pompon. Je crois qu'il y a déjà eu pas mal de tutos ces derniers temps à ce sujet, et que si ce n'était pas le cas, ça y est tout le monde a bien compris comment on fait.

Pour ma part j'ai vu 3 méthodes différentes sur les blogs, mais celle que je préfère, aspect affectif oblige, c'est celle que ma mère m'a apprise, à savoir la méthode avec les 2 anneaux de cartons. Au delà de cet aspect affectif, je trouve aussi que c'est la mieux, la plus efficace et la plus simple pour varier les tailles.

C'était justement là que le bas me blessait!

Pourquoi?
   Et bien avant quand je voulais des petits pompons, ou des moyens ou des grands d'ailleurs, je faisais ça :




Petits pompons, petits cercles
Moyens pompons, moyens cercles
Grands pompons, grands cercles

J'étais donc obligée de soit défaire toute ma pelote, soit couper des portions de fils afin de passer dans le petit trou.

Et tout à coup, en faisant la vaisselle (me demande pas pourquoi) EUREKA

   Maintenant je fais ça :




Je commence par le plus petit cercle de l'anneau, je le fais grand, de la taille de ma pelote, comme ça elle peut passer en entière, plus besoin de couper des portions ou de la dérouler.
Ensuite, je fais le plus grand cercle de l'anneau, car je me suis rendue compte en faisant ma vaisselle, dans un éclair de génie géométrique, Pythagore ou Thalès ou les 2 à la fois, ont pris possession de mon esprit et m'ont fait voir que ce qui comptait pour déterminer la taille de mon pompon c'était (pardon d'avance pour mon manque de vocabulaire spécialisé, P & T ne sont pas restés suffisamment..) la différence de taille entre le petit cercle et le grand cercle. 
Un dessin sera plus parlant, vu la pauvreté de mon explication :




En gros plus la différence entre les 2 cercles est grandes plus le pompon sera gros et inversement. Ainsi on peut faire un tout petit pompon avec un cercle immense qui te permet de passer ta pelote entière dans le trou.

Pour moi, c'est la trouvaille de l'année et j'espère avec cette explication (plutôt bancale je le concède) en aider quelques unes qui comme moi, auraient raté quelques cours de maths avec la prof qui pue de la bouche (réminiscence)!


     

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui, un brin de réflexion ne fait pas de mal!
      Merci en tout cas!
      :)

      Supprimer
  2. ça fait une éternité que j'ai pas fait de pompoms, tu m'as donné envie de recommencer::

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait très plaisir, c'est pour lire des commentaires comme ça que je fais ce blog!

      Supprimer
  3. Ah c'est top! Je me souvenais plus du tout comment que se faisaient ces pompons qui ont bercé ma tendre enfance. Merci beaucoup!

    RépondreSupprimer

Yeah! Un ptit message <3